Abonnez-vous en ligne / Téléchargez le bulletin d'abonnement
théâtre national de nice

saison 2017-18

théâtre national de nice

el baile

librement inspiré du bal - création collective du Théâtre du Campagnol, mise en scène Jean-Claude Penchenat, conception & chorégraphie Mathilde Monnier, Alan Pauls

avec Martin Gil, Lucas Lagomarsino, Samanta Leder, Pablo Lugones, Ari Lutzker, Carmen Pereiro Numer, Valeria Polorena, Lucia Garcia Pulles, Celia Argüello Rena, Delfina Thiel, Florencia Vecino, Daniel Wendler dramaturgie Véronique Timsit scénographie et costumes Annie Tolleper lumière Eric Wurtz conseil musical Sergio Pujol coordination ateliers Marie Bardet collaboration artistique Anne Fontanesi production Le Quai - CDN Angers Pays de la Loire coproduction Théâtre National de Chaillot - Paris, MC93 - Maison de la Culture de Seine-Saint-Denis - Bobigny, Festival Montpellier Danse, Teatro San Martin - Buenos Aires, Théâtre Sénart SN, MC2 Grenoble avec le soutien de l’Institut Français

Tango, musiques, danses d’hier et d’aujourd’hui tissent délicieusement cette histoire qui réveille l’âme de l’Argentine. Intemporelle, populaire, toujours vivante, là pour nous séduire.

La grande chorégraphe Mathilde Monnier transpose Le Bal, spectacle culte des années 80 de Jean-Claude Penchenat, immortalisé par le cinéaste Ettore Scola, dans une milonga de Buenos Aires, ville où le tango côtoie le foot, le rock et la contestation. Ce sont des histoires de séduction sans paroles, des récits de vie dans le Buenos Aires de 1978 à nos jours, qui s’exposent dans la salle de bal argentine. Hommes et femmes se frôlent, leurs destins se croisent sur des rythmes de tango, samba et malambo, mais aussi de rock, de techno et de chansons qui ont marqué l’Argentine ces quarante dernières années. Le style Nouvelle Vague de Mathilde Monnier s’accorde parfaitement avec l’écriture de son compagnon de route, le grand auteur argentin Alan Pauls. Les danseurs évoquent le Mondial de foot, les événements politiques de la junte au pouvoir comme l’effervescence des révolutions dansées et lancent un beau clin d’oeil à Pina Bausch. On traverse une époque et l’histoire d’un pays. Car en Argentine, nul n’oublie que danser c’est s’aimer et se révolter.

Au rock de Charly Garcia succède un tango historique d’Osvaldo Pugliese. (…) La fête persiste, belle comme une bouffée délirante en plein après-midi. Rosita Boisseau, Le Monde
Salle Pierre Brasseur durée 1h30 spectacle à partir de 13 ans
  • avril
  • sam 14 20h00
el baile au Théâtre National de Nice
© 2017 Centre Dramatique National Nice Côte d'Azur · Direction Irina Brook · Promenade des arts 06300 Nice Tél 04 93 13 90 90 · Fax 04 93 13 79 60 · contact@theatredenice.org · Mentions Légales