Abonnez-vous en ligne / Téléchargez le bulletin d'abonnement Réservez en ligne Achetez une carte impro’
théâtre national de nice

Saison 2018-19

théâtre national de nice

Dreyfus

Musique Michel Legrand · Livret Didier van Cauwelaert
Sur une idée de Jean-Louis Grinda · Mise en scène et lumière Daniel Benoin · Direction musicale Jérôme Pillement

Avec Pierre Cassignard, Vincent  Heden, Rachel Pignot, Sophie Tellier, Bernard Imbert, Clément Althaus, Frédéric Diquero, Jean-Marc Salzmann, François Poutaraud, Stefano Mariannetti, Marie Descombs, Thierry Delaunay, Éric Ferri, Florent Chamard, Elio Trombetta, Valérie Deleau, Sandra Mirkovic, Jonathan Gensburger et Marie Colombo, Stéphanie Valentini, Laetitia Lefebvre, Ifrah Daher, les Chœurs et l'Orchestre de l'Opéra de Nice · Décor Jean-Pierre Laporte · Vidéo Paulo Correia · Costumes Nathalie Bérard-Benoin, Françoise Pace-Raybaud · Assistant à la mise en scène Clément Althaus · Production Théâtre National de Nice - CDN Nice Côte d'Azur, Opéra de Nice

l'histoire>>>

Le capitaine Dreyfus, condamné pour trahison en 1894, était innocent, tout le monde le sait aujourd'hui. Mais de quel complot a-t-il réellement été la victime ? C'est le véritable traître qui nous le raconte : Esterhazy, officier débauché, faux aristocrate et vrai patron de maison close, maître-chanteur cynique et escroc au grand cœur. Ce n'est pas un salaud : c'est un voyou. Lui-même est manipulé par le Ministre de la Guerre, qui a fait tomber entre ses mains de faux secrets militaires. Comme prévu, Esterhazy s'empresse de les vendre aux Allemands, contribuant ainsi à les tromper à son insu. Mais les services secrets français découvrent cette "fuite", et ouvrent une enquête. Le ministre doit donc leur fournir un faux coupable, afin de protéger le vrai traître. Ce sera le capitaine Dreyfus, pour la simple raison qu'il est juif. L'antisémitisme est alors à son comble en France : sa culpabilité sera "crédible". C'est ainsi qu'un innocent se retrouve au bagne, et refuse de se défendre par devoir patriotique, pour protéger l'armée française contre elle-même. Dreyfus, ou comment une simple "magouille de technocrates" débouche sur l'une des plus grandes injustices du monde, qui aura pour conséquence la création de la Ligue des Droits de l'Homme. >Didier van Cauwelaert

ce qu'ils en DISENT>>>

Je suis né à Mulhouse. Comme le capitaine Dreyfus. Son histoire, l'injustice et l'acception de cette injustice m'avaient frappé dès mon enfance. Dreyfus était un héros juif, alsacien, et laïque comme l'étaient tous ceux qui voulaient vraiment appartenir à la nation française. Mulhouse avait une particularité : alors que l'Alsace était devenue française en 1678 – les grandes victoires de Turenne –, la petite république mulhousienne ne l'est devenue que 120 ans plus tard, en 1798, lorsque la République Française a pris le même statut politique que sa petite sœur du Haut-Rhin. Cela explique aussi en partie la fidélité à la France de ce capitaine fier de ses origines (alsacienne, juive et surtout française) à un moment où Mulhouse était redevenue allemande, à la suite de la guerre de 70. Alors, même si l'histoire de l'œuvre de Michel Legrand et Didier van Cauwelaert est centrée sur le voyou Esterhazy, je ne pouvais passer à côté de cette création qui sonnait à mes oreilles comme une ode à la France que j'aime... >Daniel Benoin

C'est avec une immense joie que je confie mon ouvrage, écrit avec Didier van Cauwelaert sur l'affaire Dreyfus, à Daniel Benoin et au Théâtre National de Nice. J'attends beaucoup de cette œuvre, cet opéra populaire, composé dans un enthousiasme total, dans une joie que je crois communicative. Merci à la Ville de Nice, à Daniel Benoin et à très bientôt, chers amis. >Michel Legrand - Mai 2013

>Rencontre avec l'équipe artistique le mercredi 28 mai à l'issue de la représentation
Opéra de Nice · 4 & 6 rue St-François de Paule, Nice
partons à l’aventure !
saison 2013>2014
Dreyfus au Théâtre National de Nice
© 2018 Centre Dramatique National Nice Côte d'Azur · Direction Irina Brook · Promenade des arts 06300 Nice Tél 04 93 13 19 00 · Fax 04 93 13 79 60 · contact@theatredenice.org · Mentions Légales