Abonnez-vous en ligne Achetez la carte Réservez en ligne

La Maison de Bernarda Alba

Federico García Lorca
Texte français & dramaturgie Marion Bernède
Mise en scène Yves Beaunesne

Avec Manika Auxire, Johanna Bonnet, Myriam Boyer, Milena Csergo, Lina El Arabi, Fabienne Lucchetti, Catherine Salviat, Alexiane Torres, Églantine Latil [violoncelle]

Scénographie Damien Caille-Perret Assistante à la mise en scène Pauline Buffet Stagiaires à la mise en scène Laure Dezael, Antoine Gardent Chorégraphie Rosabel Huguet Lumière Joël Hourbeigt Musique Camille Rocailleux Costumes Jean-Daniel Vuillermoz Coiffures & maquillages David Carvalho Nunes
Production La Comédie Poitou-Charentes - CDN Coproduction Théâtre Montansier – Versailles, avec le soutien de la DRAC Nouvelle-Aquitaine - Ministère de la Culture, de la Région Nouvelle-Aquitaine et de la Ville de Poitiers, du Théâtre des Quartiers d’Ivry - CDN du Val-de-Marne et avec la participation artistique du Jeune Théâtre National
Création au Théâtre Montansier - Versailles le 4 novembre 20

À travers trois générations de femmes emmurées, La Maison de Bernarda Alba interroge l’essence même de la tyrannie, intime et politique. Dans un petit village andalou, courant des années 1930, à la mort de son second mari, Bernarda Alba - alias Myriam Boyer- impose à ses cinq filles et à sa mère un deuil où l'isolement complet est exigé… Selon la tradition andalouse et pendant huit ans, ''le vent des rues ne doit pas entrer dans cette maison''.

La Maison de Bernarda Alba est la dernière œuvre de Federico García Lorca. Lorca raconte une société bâillonnée, prisonnière de ses peurs, non pas pour dire que tout va s’effondrer, ce n’était pas un collapsionniste avant l’heure, mais pour affirmer qu’il n’y aura pas d’autre monde et, du même coup, qu’il faut recommencer une histoire positive.
Toute la pièce se concentre sur la façon dont le désir s'impose et conduit à la transgression et au sacrifice par la voix et le corps de la cadette des sœurs. Ainsi le monde, traversé par la foudre des révoltes singulières, ne pourra être tout à fait ténébreux. Camille Rocailleux ira dans ce sens, en situant sa composition interprétée par les comédiennes au croisement de notre époque et de celle de Lorca, dans la tendresse joyeuse qui fut celle du poète pour les Gitans, les Maures, les Juifs.
Yves Beaunesne
Salle Pierre Brasseur Durée 2h TOUT PUBLIC À PARTIR DE 14 ANS
  • janvier
  • jeu 7 19h30
  • ven 8 20h
Abonnez-vous en ligne réservez en ligne
La Maison de Bernarda Alba
© 2020 Centre Dramatique National Nice Côte d'Azur · Promenade des arts 06300 Nice
04 93 13 90 90 · contact@theatredenice.org · Mentions Légales
Ministère de la culture Ville de Nice Conseil Générale des Alpes-Maritimes Région Provence Côté d'Azur