[ Création TNN ]

Bérénice

Jean Racine
Mise en scène Muriel Mayette-Holtz

avec Augustin Bouchacourt, Carole Bouquet, Frédéric de Goldfiem, Jacky Ido, Ève Pereur

Décor & costumes Rudy Sabounghi Lumière François Thouret Musique Cyril Giroux Assistante à la mise en scène Laure Sauret Assistant costumes Quentin Gargano-Dumas

Production Théâtre National de Nice – CDN Nice Côte d’Azur

Titus et Bérénice sont amoureux de longue date. Titus a même promis le mariage à sa reine de Palestine. Mais dès qu’il monte sur le trône, à la mort de son père Vespasien, Titus comprend que Rome n’acceptera jamais une reine étrangère pour régner à ses côtés. Il doit donc choisir entre amour et pouvoir et renonce à Bérénice. Antiochus, l’ami de Titus et amoureux en secret de Bérénice depuis longtemps, avoue son amour à la reine et décide de quitter Rome. Mais Titus lui demande de la soutenir et de l’accompagner, ce qui redonne un espoir vain à Antiochus.
Cette tragédie est une histoire d’amour sans issue. Nos deux protagonistes accepteront héroïquement de suivre leur destin sans se donner la mort.


J’ai déjà mis en scène ce chef-d’œuvre de Racine il y a quelques années à la Comédie-Française. Le plaisir était de raconter une grande histoire d’amour, le défi était de partager la puissance des alexandrins… Mais cela ne fut pas suffisant, c’est un texte que l’on voudrait remonter chaque année pour y traquer les infinis lapsus, la contradiction des sentiments : comment dire ce que l’on tait ? Comment réfléchir avec le cœur ? Comment chanter en susurrant et jouer jusqu’à l’évanouissement ?
Racine propose une caresse brutale de mots échangés, “J’ai tout fait pour l’amour“ ou “J’étouffais pour l’amour“…
Mettre en scène la pièce signifie chercher dans l’indicible et ne pas se perdre en musique, tout en étant mélodieux ; c’est du son que surgissent les vrais sens. Il s’agit surtout de mettre en lumière la différence des deux héros, l’un se retranche derrière le devoir et l’autre aime !
Bérénice ou le désir d’une femme pour un homme.
Muriel Mayette-Holtz

Carole Bouquet porte remarquablement la tristesse majestueuse de son personnage. Nous plongeons tête la première dans cette symphonie des sentiments.
Anthony Palou, Le Figaro

Classique dans sa forme, la mise en scène ciselée de Muriel Mayette-Holtz révèle ses contours tragiques, noirs, dans les détails. Face à une majestueuse Bérénice qu’incarne Carole Bouquet, Frédéric de Goldfiem dévoile un jeu subtil et juste, dont le minimalisme maîtrisé fait mouche.
Olivier Frégaville-Gratian d’Amore, L'Œil d'Olivier

D’une limpidité et d’une efficacité quasi cinématographiques, la mise en scène donne corps aux mouvements du cœur et des mots avec précision et élégance.
Agnès Santi, La Terrasse

Cette rencontre amoureuse avec Racine, fondée sur un équilibre subtil entre classicisme et échappée belle esthétique, distille un charme mélancolique et une grâce qui méritent le détour.
Philippe Chevilley, Les Échos

Dans ce Bérénice, à la fois nostalgique et cinématographique, Carole Bouquet forme avec Frédéric de Goldfiem un superbe duo aussi subtil que délicat. Les mots sont parfois susurrés, l’émotion est sublimée et le propos devient furieusement moderne.
Fou d'Art Blog

Cette présence musicale subtile est très réussie et magnifie la présence des comédiens. En harmonie avec le décor et la scénographie, elle rend le spectacle incroyablement cinématographique.
Emmanuelle Saulnier-Cassia, Un Fauteuil pour l'Orchestre

saison 2021-22
Bérénice
télécharger le dossier de présentation Téléchargez le dossier pédagogique
Centre Dramatique National Nice Côte d’Azur Directrice Muriel Mayette‑Holtz 4‑6, Place Saint‑François 06300 Nice
Billetterie 04 93 13 19 00 Administration 04 93 13 90 90 contact@theatredenice.org Mentions légales  © 2021
Ministère de la culture Ville de Nice Conseil Générale des Alpes-Maritimes Région Provence Côté d'Azur Union Européenne