Biographie : un jeu

Max Frisch
Traduction Bernard Lortholary
Mise en scène Frédéric Bélier-Garcia

avec Isabelle Carré, José Garcia, Jerôme Kircher, Ana Blagojevic, Ferdinand Régent-Chappey, Simon Froget-Legendre [piano] en alternance avec Tristan Garnier

Décor Alban Ho Van assisté de Jeanne Fillion Lumière Dominique Bruguière assistée de Anne Roudiy Costumes Marie La Rocca assistée de Noémie Reymond Collaboration artistique Caroline Gonce

Production Compagnie Ariètis 2, Arnaud Bertrand - 984 Productions Coproduction Théâtre du Rond-Point - Paris

Texte paru aux éditions de L'Arche Éditeur

Kürmann, intellectuel de gauche, marié à Antoinette, se penche sur son passé. En remontant le cours de sa vie, il se demande s'il aurait pu emprunter d'autres voies et vivre différemment. Il reconstitue alors diverses scènes de son existence.
Par le truchement d'un personnage impartial, sorte de meneur de jeu, Max Frisch lui donne la possibilité de choisir à chaque instant entre plusieurs solutions. Mais, au moment où il se produit, un événement en exclut d'autres. S'apercevant toutefois qu'il ne peut pas changer le cours de sa vie, Kürmann se résigne à vivre en conséquence.
Comme au jeu d'échecs, il se rend compte que chaque mouvement implique une décision irréversible.
Le metteur en scène Frédéric Bélier-Garcia, à sa façon, revient sur son passé ! Biographie : un jeu a été sa première mise en scène et il revient sur les lieux du crime : la création avait eu lieu dans la salle Pierre Brasseur du TNN en 1999 !


Max Frisch prend au mot la grande rêverie du “si c’était à refaire“, vieux songe sans doute aussi ancien que la mélancolie. Revivre sa vie, rejouer sa partie, imaginer d’autres passés pour espérer d’autres avenirs... Parce que tout cela n’avait rien d’inéluctable, parce que tout aurait aussi bien pu se passer autrement, avec un peu de chance, un autre hasard, ou plus de fantaisie. Kürmann, le personnage principal, refuse de rester rivé à son existence.
Comme nous, irréconciliable avec lui-même, Biographie : un jeu est une course dans sa vie, fuyant et poursuivant tout à la fois, les vies qu’il aurait pu avoir. Biographie : un jeu nous invite à un jeu théâtral – parce que le théâtre n’est lui-même que cette faille du réel qui l’ouvre à l’espace du possible, espace ludique et tragique. Exploration à ciel ouvert des possibles d’une vie.
Frédéric Bélier-Garcia

Combien avons-nous de vies possibles ? Bernard Kürmann a la chance, ou la déveine, de pouvoir rejouer sa vie : fautes, joies et peines... Au cœur de ce fatras, il croit distinguer le nœud de son malheur dans la rencontre qui l’attacha à une femme, sa femme, Antoinette, et s’emploie à en conjurer l’événement.
Comment ne pas la rencontrer ? Comment ne pas l’aimer ? Comment ne pas en mourir ? Dès lors, il rejouera les scènes de sa vie, pour tenter d’en déjouer le cours et la chute, au voisinage d’un troisième personnage, ordonnateur intempestif de ce vertige biographique…
Max Frisch, Remarques sur Biographie : un jeu

Une performance hors pair. C'est un plaisir de les voir s'approprier avec finesse ce texte ambigu, avec ses flash-back, ses vraies fausses répétitions, ses moments suspendus, son humour caustique et sa lancinante mélancolie.
Philippe Chevilley, Les Echos

Frédéric Bélier-Garcia déconstruit brillamment le réel dans Biographie : un jeu. Convoquant un trio d’exception, il trouve le ton juste d’une interprétation très naturelle, proche du cinéma.
Patrick Sourd, Les Inrocks

Frédéric Belier-Garcia apporte plus de fluidité, de mélancolie tendre, de maturité douce à sa reprise. Toute la distribution est fine et drôle. Isabelle Carré, d’une élégance époustouflante, apporte à Antoinette une féminité insaisissable. Irrésistible. Elle magnétise le spectacle, électrise d’un simple geste de cigarette cette histoire d’amour triste et ratée. Aucune histoire d’amour n’est triste et ratée. Juste bouleversante.
Fabienne Pascaud, Télérama

Frédéric Bélier-Garcia livre une mise en scène propre et fidèle de la pièce de Max Frisch, portée par une belle bande de comédiens.
Vincent Bouquet, Sceneweb

Isabelle Carré et José Garcia incarnent à merveille ces êtres traversés par un flot d’émotions. La douceur, l’évanescence et le détachement d’Isabelle Carré donnent de la force à l’impatience, à la nervosité et à la mélancolie de José Garcia.
Savannah Macé, La Couleur des Planches

Un spectacle raffiné, aussi étincelant qu'une lame de rasoir.
Nathalie Simon, Le Figaro

Théâtre Lino Ventura Durée 1h50 Tout public à partir de 14 ans
Théâtre
  • mai
  • mer 11 20h
  • jeu 12 20h
  • ven 13 20h
  • sam 14 15h
Biographie : un jeu
Téléchargez le programme de salle
Centre Dramatique National Nice Côte d’Azur Directrice Muriel Mayette‑Holtz 4‑6, Place Saint‑François 06300 Nice
Billetterie 04 93 13 19 00 Administration 04 93 13 90 90 contact@theatredenice.org Mentions légales  © 2021
Ministère de la culture Ville de Nice Conseil Générale des Alpes-Maritimes Région Provence Côté d'Azur Union Européenne