Le Temps d'un soupir

Anne Philipe
Lecture orchestrée par Muriel Mayette-Holtz

Avec Jean Sorel

Gratuit & sur réservation

Deux soirées en hommage à Gérard Philipe au cours desquelles le comédien Jean Sorel lira Le Temps d'un soupir d'Anne Philipe.

“La douceur de l'air me fait rêver, à ce qui fut et à ce qui serait si tu étais là. Je sais que cette rêverie n'est qu'une inaptitude à vivre le présent. Je me laisse entraîner par ce courant sans regarder trop loin ou trop profondément. J'attends le moment où je retrouverai la force. Il viendra. Je sais que la vie me passionne encore. Je veux me sauver, non me délivrer de toi.” Dans l'afflux de souvenirs où les heures cruelles qui ont précédé la mort de Gérard Philipe se mêlent aux temps heureux d'avant la maladie, le récit vibrant de tendresse d'Anne Philipe prend l'ampleur d'une méditation sur la mort, sur l'amour, sur le bonheur.

Né en 1934 à Marseille, Jean Sorel alors brillant étudiant préparant l'École Normale Supérieure, remplace un ami au pied levé pour jouer un rôle important dans une pièce de théâtre. Revenu de la tournée, il choisit d'être comédien. Il suit des cours de diction, obtient un petit rôle dans J'irai cracher sur vos tombes (1954) de Michel Gast. Jean Sorel fait véritablement ses débuts avec Jacques Bourdon qui lui propose le rôle phare des Lionceaux. Avec les traits et les qualités d'un jeune premier, il remporte un franc succès. En 1960, il est engagé pour Ça s'est passé à Rome de Mauro Bolognini. Dirigé par Alberto Lattuada dans Les adolescentes (1960), par Carlo Lizzani dans Traqués par la Gestapo (1961) ou encore par Franco Brusati dans Le désordre (1962), il est surtout remarqué grâce à son interprétation troublante du frère incestueux dans Sandra (1964) de Luchino Visconti. De brefs séjours en France lui permettent de travailler pour Yves Allégret (Germinal, 1962) et Roger Vadim (La ronde, 1964). Luis Buñuel voit en lui le mari délaissé de Catherine Deneuve dans Belle de jour (1966). Au début des années 1980, Jean Sorel se consacre surtout à la télévision mais retourne en Italie pour deux longs métrages de cinéma : Rosa la Rose, fille publique (1985) de Paul Vecchiali et Casablanca express (1989) de Sergio Martino.
 Jean Sorel participe également à des séries télévisées (Les coeurs brûlés et Vostra per sempre Elvira) et à des téléfilms (Une vieille maîtresse,1975, de Jacques Trébouta ; La naissance du jour, 1980, de Jacques Demy).
 Au théâtre, il travaille notamment avec Roger Planchon et joue Alice par d'obscurs chemins.

© D.R.
Les Franciscains DURÉE 1H TOUT PUBLIC
  • septembre
  • mar 20 20h
  • mer 21 20h
Jean Sorel portrait
Centre Dramatique National Nice Côte d’Azur Directrice Muriel Mayette‑Holtz 4‑6, Place Saint‑François 06300 Nice
Billetterie 04 93 13 19 00 Administration 04 93 13 90 90 contact@theatredenice.org Mentions légales  © 2021
Ministère de la culture Ville de Nice Conseil Générale des Alpes-Maritimes Région Provence Côté d'Azur Union Européenne