Calek

D’après Les Mémoires de Calek Perechodnik
Traduction Paul Zawadzki
Adaptation Charles Berling, Sylvie Ballul
Mise en scène & jeu Charles Berling

Charles Berling s’empare d’un texte brûlant, incontournable de notre mémoire collective. Une lecture-spectacle nécessaire, puissante et hautement sensible.

Calek Perechodnik est né le 8 septembre 1916 à Varsovie. Lorsque, le 1er décembre 1940, Calek Perechodnik et toute sa famille sont obligés de quitter leur logement et de s’entasser dans le ghetto de la ville, celui-ci s’engage dans la “police juive” du ghetto. Deux ans plus tard, lors de “l’Action de liquidation”, sa famille est déportée, faisant de lui l’un des rares survivants du Ghetto. Après son évasion, il trouve refuge dans un appartement à Varsovie et décide de commencer l’écriture de ces mémoires. Il meurt vraisemblablement en août ou septembre 1944 lors de l’Insurrection de Varsovie, après avoir confié son journal à un ami polonais.


L'INTENTION

Il y a quelques temps, un grand connaisseur de l’histoire de la Shoah m’a fait découvrir le journal de Calek Perechodnik. Il m’a demandé d’en faire l’adaptation, de le jouer et de le mettre en scène. Il m’a fallu plusieurs jours pour achever la lecture de ce manuscrit laissé à la postérité par cet ancien membre de la police juive, tant ce qu’il décrit est insoutenable. Il est cependant des textes majeurs auxquels on sait qu’on n’échappera pas. Calek est de ceux-là, mais il est aussi un élément fondamental et incontournable de notre mémoire collective. Il m’est donc apparu essentiel de le porter au jour. Le théâtre, à un moment où notre vieille Europe voit réapparaître les démons du racisme, de l’antisémitisme et de l’intolérance, se doit de s’emparer de ce sujet brûlant. Représenter le récit poignant de cet homme atrocement broyé par le système nazi, comme des millions d’autres victimes, est une entreprise périlleuse et très délicate, je ne le sais que trop. Mais il y a dans cette réalisation, je crois, la promesse d’un théâtre nécessaire, puissant et hautement sensible.
Charles Berling


LA PRESSE

Peu connu du public, c’est un témoignage d’une force hallucinante auquel Charles Berling prête sa voix.
Le Dauphiné Libéré


Un monologue halluciné qui mine les certitudes morales et qui nous pousse à une réflexion profonde autour de l’innocence, de l’ambiguïté éthique et du choix.
ItArt Bag





Musique György Ligeti Assistante mise en scène Léa Ortelli
Production Chateauvallon-Liberté - SN de Toulon
©D. Kapikian
Festival de Tragédies
Arènes de Cimiez Durée 1h10 Tout public à partir de 13 ans
Théâtre
  • juin
  • ven 28 21h
réservez en ligne
Spectacle directement accessible au public aveugle ou malvoyant
Dans le cadre du Festival de Tragédies du TNN [19 juin - 5 juillet]

4 spectacles = tarif abonné [15€ la place]
Accédez à la billetterie globale du Festival de Tragédies ICI.
Calek
Centre Dramatique National Nice Côte d’Azur Directrice Muriel Mayette‑Holtz 4‑6, Place Saint‑François 06300 Nice
Billetterie 04 93 13 19 00 Administration 04 93 13 90 90 contact@theatredenice.org Mentions légales  © 2023
Ministère de la culture Ville de Nice Conseil Générale des Alpes-Maritimes Région Provence Côté d'Azur Union Européenne