[ coproduction ]

Max

Écriture & mise en scène Stéphane Olivié Bisson

Avec Jérémy Lopez [de la Comédie-Française]

Scénographie Erwan Creff Lumière Bertrand Couderc Musique originale Éric Capone Vidéo Allan Hove, Kristijonas Dirse

Production Le Ksamka Coproduction Théâtre National de Nice - CDN Nice Côte d’Azur, La Comédie de Picardie - Amiens, Coq Heron Productions, Lawrence Organisations, MF Investissement, ATS Production, Théâtre Comédie Odéon - Lyon et Le Projet Linder - Institut Lumière

Texte publié aux éditions Cambourakis

Création le 20 septembre 2022 au Théâtre du Rond-Point

Un matin de Toussaint 1925, un fait divers a glacé le monde entier : le suicide de Max Linder, l’un des créateurs les plus importants de ce que l’on n’appelait pas encore le 7e art.

Max a inventé une manière de jouer qui s’affranchit totalement des codes. Il a introduit la nuance psychologique, loin des grimaces et des gesticulations hystériques des clowns de l’époque. Tous ont appris d’après l’alphabet de lumière que Max Linder avait tracé sur la pellicule. Jérémy Lopez, seul en scène sous la plume et la mise en scène de Stéphane Olivié Bisson, incarnera un Max Linder égaré, agité, devant un théâtre d’ombres, celui d’une œuvre enfouie, jetée sciemment par les autres dans l’oubli.


L'INTENTION

Max est doublement un fantôme puisqu'en dehors des murs de ce cinéma à Paris qui porte son nom, il ne reste presque plus rien de lui. Au lendemain de son suicide, il a payé sa mort deux fois. La plupart de ses films ont été détruits puis largement oubliés. C’est cette silhouette de Max, d'homme autant que de fantôme qui s'épuise à démêler les fils de sa vie et de son geste, qui m'a bouleversé d’abord, passionné ensuite, et enfin infiniment troublé. Puisqu’il est dit qu’à la mort d’un acteur il ne reste rien.
Quel meilleur lieu qu’une scène de théâtre pour tenter de réparer poétiquement, à plusieurs, un si douloureux et injuste oubli ?
Stéphane Olivié Bisson


LA PRESSE

Jérémy Lopez incarne magistralement ce pionnier du cinéma.
Anthony Palou, Le Figaro Culture

Grâce à la performance du comédien-français Jérémy Lopez, le cinéaste injustement oublié retrouve alors une voix, une vie, une aura, mais aussi ce petit supplément d’âme qui permet de reconnaître les vrais artistes.
Vincent Bouquet, Sceneweb

En invitant le pensionnaire de la Comédie-Française à incarner le fantôme Linder, Stéphane Olivié Bisson donne à son texte, une dimension sensible et délicate supplémentaire. Se glissant dans ce rôle, comme écrit sur mesure, Jérémy Lopez fait des étincelles. Il irradie la scène de sa fougue, de sa fièvre. S’appuyant sur la très belle scénographie d’Erwann Creff, tout en camaïeu de gris, l’artiste est un Max Linder intime, éblouissant autant que torturé.
Olivier Frégaville-Gratian d’Amore, L'Œil d'Olivier

Avec un texte merveilleusement ciselé alliant anecdotes et sentiments, avec une mise en scène sublime, tout en nuance de lumière et un moment magique, faisant revivre totalement devant nos yeux éblouis, en live, le cinéma muet, Jérémy Lopez virevolte dans les sens et compose un personnage plus vrai que nature, entre rires et larmes, éblouissant !
Fou d'Art Blog


© G. Cittadini Cesi
Les Franciscains Durée 1h30 À partir de 12 ans
Théâtre
  • avril
  • mer 5 20h
  • jeu 6 20h
  • ven 7 20h
  • sam 8 15h
Accédez au calendrier des représentations en temps scolaire
JEUDI 6 AVRIL
rencontre en bord de scène
à l'issue de la représentation
Abonnez-vous en ligne réservez en ligne
Max
Centre Dramatique National Nice Côte d’Azur Directrice Muriel Mayette‑Holtz 4‑6, Place Saint‑François 06300 Nice
Billetterie 04 93 13 19 00 Administration 04 93 13 90 90 contact@theatredenice.org Mentions légales  © 2022
Ministère de la culture Ville de Nice Conseil Générale des Alpes-Maritimes Région Provence Côté d'Azur Union Européenne