Vente des abonnements à partir du mercredi 4 septembre 10h
50 ans théâtre national de nice

saison 2019-20

le rossignol et l'empereur

D'APRÈS HANS CHRISTIAN ANDERSEN
CONCEPTION YEUNG FAÏ
MISE EN SCÈNE RAQUEL SILVA
Création / Coproduction

avec Yeung Faï, Jan Vanek

jeu & marionnettes Yeung Faï musique Jan Vanek régie générale Marc Zegrodzki
production déléguée Le Manège Maubeuge - Scène Nationale coproduction Théâtre National de Nice - CDN Nice Côte d'Azur, Les Francophonies en Limousin, Le Phenix - Scène Nationale de Valenciennes
Création le 6 mai 2020 au Manège Maubeuge - Scène Nationale dans le cadre du Festival SuperVia

Yeung Faï, maître de la marionnette chinoise à gaine, adapte le conte d'Andersen Le Rossignol et l’empereur de Chine, pour son théâtre d'objets artisanal et traditionnel. Raquel Silva, metteur en scène et marionnettiste chez Pensée Visible, collaboratrice de longue date de Giorgio Barberio Corsetti, l'accompagne à la mise en scène par sa vision expressive des objets dont les manipulations donneront vie aux personnages. L'univers sonore a été confié à Jan Vanek, guitariste globe-trotter, dont la nature est une source d'inspiration intarissable.

En Chine, vous le savez déjà, l'empereur est un Chinois, et tous ses sujets sont des Chinois. Cette histoire s'est passée il y a bien des années, et c'est pourquoi il vaut la peine de l'écouter, avant qu'elle ne tombe dans l'oubli.
Hans Christian Andersen

Andersen a souvent fait ses valises et plusieurs de ses contes sont inspirés de ses voyages. Il n’est jamais allé en Chine et pourtant Le Rossignol et l’empereur se passe bien en Chine. Il ne sait rien de ce pays.
Il le rêve raffiné, fait de soieries et de porcelaine. Ce pays n’existe pas. La Chine est autre chose, est ailleurs. Dans le bruit des cuisines et des rues, dans la violence et la vulgarité de son dirigeant.
L’empereur du récit d’Andersen découvre la beauté, il s’en émeut : le chant d’un rossignol, petit oiseau pas très voyant à la voix extraordinaire et libre.
L’empereur ne peut pas s’approprier cette beauté, il n’arrive pas à s’en saisir. Elle échappe à son pouvoir et c’est lui qui se trouve sous son emprise. Les rôles se trouvent inversés, drôle d’effet... Il peut assister au déploiement de ce chant mais pas le posséder.
Ce projet cherche à trouver sa place dans les contrastes : l’Europe et la Chine, ou plutôt les idées que nous nous faisons de l’Europe et de la Chine, hier comme aujourd’hui. Le contraste entre la vraie beauté trop poignante, trop radicale et libre et une beauté plus artificielle qui devient plus acceptable.
Raquel Silva et Yeung Faï

Dans la famille de Yeung Faï, tout le monde pratique l’art de la marionnette et le transmet de génération en génération « Je suis le 5ème, précise-t-il. Je n’ai pas eu vraiment le choix. On a décidé que je serai l’héritier ». À six ans, il crée sa première marionnette qu’il sculpte lui-même dans le bois. De cette enfance, il conserve de la révolution culturelle chinoise des souvenirs douloureux. « Parfois je repense à ça et je me demande comment j’ai survécu ».
Aujourd’hui, il est heureux. Heureux de vivre de son art. « La culture appartient à l’humanité et pas à une personne. Il ne faut donc pas qu’elle se perde surtout. »
Laure Adler, entretien avec Yeung Faï, France Culture

RENCONTRE EN BORD DE SCÈNE VENDREDI 15 MAI.
Marionnettes
Salle Michel Simon durée 55 min | jauge limitée À PARTIR DE 7 ANS
  • mai
  • mer 13 19h30
  • jeu 14 19h30
  • ven 15 19h30
  • sam 16 15h30 & 19h30

Vente des abonnements à partir du
mercredi 4 septembre 10h

Vente des billets hors abonnement à partir du
samedi 28 septembre 10h

Le Rossignol et l'empereur
© 2019 Centre Dramatique National Nice Côte d'Azur · Promenade des arts 06300 Nice
Tél 04 93 13 19 00 · Fax 04 93 13 79 60 · contact@theatredenice.org · Mentions Légales