Dom Juan

Molière
Mise en scène Emmanuel Daumas

Avec la troupe de la Comédie-Française

Collaboration artistique Vincent Deslandres Scénographie & costumes Radha Valli Lumière Bruno Marsol Son Dominique Bataille Maquillage & perruques Cécile Kretschmar

Production Comédie-Française - Théâtre du Vieux-Colombier

Retour à l’essence du jeu comme un théâtre de tréteaux avec ce Dom Juan d’Emmanuel Daumas. Cinq acteurs, dans un décor épuré et avec des costumes très simples agrémentés de perruques extravagantes, embrassent toute la grandeur du mythe de cet athée libertin qui, au centre d’un monde de mensonges et d’illusion, fait le pari de la vie.

Grand seigneur libertin, Dom Juan multiplie les conquêtes, abandonne sa femme Elvire qu’il a tirée du couvent et convoite la paysanne qui l’a sauvé d’un naufrage. Il conquiert ensuite une autre paysanne, ne cessant de se parjurer en promettant chaque fois le mariage. Poursuivi par les frères d’Elvire qui finiront par renoncer à venger l’honneur de leur sœur, toujours flanqué de son valet Sganarelle qu’il ne cesse d’éprouver, il ira jusqu’à défier la mémoire du commandeur, invitant sa statue à dîner. Les visiteurs qu’il recevra ensuite, son père dont il tourne en dérision les valeurs, son épouse, un spectre étrange, tenteront en vain de le convertir au bien. Mais Dom Juan est embarqué sur le chemin de la perdition et sa fin sera inéluctable.

L'INTENTION

Cela me plaît d’imaginer Dom Juan avec (presque) rien. Cela n’empêche pas le “spectaculaire”, surtout à une époque où celui-ci dispose de moyens infinis, mais il émergera ici du travail des acteurs, de la surface de jeu qu’offre le plateau.
La manière dont une scène quasiment nue peut contenir une infinité de lieux, d’actions, de déambulations – et la pièce n’en manque pas – peut à mon sens être tout aussi “impressionnante”. En concentrant la pièce sur le jeu des acteurs, j’ai également envie de rappeler la similitude du destin de Dom Juan et de celui des comédiens, obligés à l’époque de Molière de renier leur profession s’ils voulaient être enterrés en terre consacrée.
Emmanuel Daumas

LA PRESSE

Dans une version élégamment et volontairement sobre, Emmanuel Daumas fait du personnage-phare de Molière un profil profondément dissonant aux prises avec une société passablement corsetée.
Vincent Bouquet, Sceneweb

Avec son adaptation très contemporaine mais parfaitement fidèle à l’œuvre originale, Emmanuel Daumas réussit son pari et fait de cette tragi-comédie un spectacle vénéneux où le rire n’est jamais loin des larmes.
Olivier Frégaville-Gratian d’Amore, L’Œil d’Olivier

Le comédien-français Laurent Lafitte incarne avec sobriété et intelligence le séducteur athée, héros de la pièce de Molière. Magnétique et d'une grande clarté, il le compose sans afféterie, implacable dans sa folle addiction.
Philippe Chevilley, Les Échos
La Cuisine Durée 2h15 À partir de 14 ans
Théâtre
  • juin
  • mar 13 20h
  • mer 14 20h
  • jeu 15 20h
  • ven 16 20h
Abonnez-vous en ligne

Réservation hors abonnements à partir du jeudi 1er septembre 10h

Dom Juan
Centre Dramatique National Nice Côte d’Azur Directrice Muriel Mayette‑Holtz 4‑6, Place Saint‑François 06300 Nice
Billetterie 04 93 13 19 00 Administration 04 93 13 90 90 contact@theatredenice.org Mentions légales  © 2021
Ministère de la culture Ville de Nice Conseil Générale des Alpes-Maritimes Région Provence Côté d'Azur Union Européenne