Abonnez-vous en ligne Réservez en ligne Achetez une carte impro’ Téléchargez le bulletin d'abonnement
50 ans théâtre national de nice

saison 2019-20

duras & platini

CONCEPTION & RÉALISATION MOHAMED EL KHATIB

avec Anne Brochet [distribution en cours]

dramaturgie Vassili Chavaroche conseillère littéraire Laure Hamidi
production Le Théâtre de la Ville - Paris, dans le cadre des Rencontres pour lire, Collectif Zirlib

« Je t’ai vu mourir à Mexico, je t’ai vu souffrir, je voulais tuer Maradona. »
Cette formule fort peu nuancée et adressée à Michel Platini à propos de la Coupe du monde 1986, on ne la doit pas à un supporter du triple Ballon d’or, mais bien à un des écrivains les plus célébrés de la littérature française, Marguerite Duras.
L’auteure avait été invitée en 1987 par le journal Libération à interroger le joueur quelques mois après sa retraite sportive. De cet entretien resté fameux, le metteur en scène Mohamed El Khatib a tiré un spectacle savoureux porté par un duo d’acteurs passionné par le jeu. Une proposition atypique pour une exploration littéraire du domaine du sensible, où le football part à la rencontre de la littérature.


« Une heure avec Marguerite Duras, ça a été plus dur pour moi que n’importe quel match de ma carrière. »
Michel Platini

Un moment d’anthologie dans la chronique sportive et littéraire.
En décembre 1987, peu après avoir arrêté sa carrière de footballeur, Michel Platini avait accepté pour Libération d’être interviewé par Marguerite Duras à l’occasion de la sortie de son livre Ma vie comme un match.
Marqué par cette heure d’entretien, il aimait en reparler et plaisanter, en évoquant une interview surréaliste. « J’ai vécu cette interview comme quelque chose de complètement irréaliste, ou plutôt surréaliste, dans la mesure où moi, je ne savais pas qui était Marguerite Duras, je n’avais pas conscience de son rayonnement intellectuel. Non, je n’étais pas impressionné, puisque je ne mesurais pas l’importance de cette personne dans un monde littéraire dont j’ignorais tout ou presque. En revanche, j’avais été très intéressé, car j’ai toujours adoré le contact avec des gens qui n’étaient pas du football. Ce qu’il me reste de cette interview, c’est l’approche qu’elle avait de moi en tant que joueur. Elle parlait sans cesse d’angélisme, et me considérait comme un ange bleu... »
Littérature et football sont deux pratiques a priori symboliquement totalement éloignées, voire opposées, et pourtant ces deux champs sont des surfaces de réparation démocratiques, des espaces de réconciliation et de réconfort par la beauté du geste. Dans mon théâtre, j’ai toujours voulu faire se rencontrer des gens qui n’étaient pas censés se rencontrer pour des raisons sociales, politiques...
Cet échange entre deux monstres sacrés est une aubaine de ce point de vue : le dialogue entre Michel Platini et Marguerite Duras place la question de la vérité au cœur de leur échange et fait naître une improbable idée de communauté. C’est ainsi que j’ai convié deux acteurs à porter cette parole le plus simplement du monde.
Mohamed El Khatib

Théâtre
Salle Pierre Brasseur durée 1h À PARTIR DE 14 ANS
  • janvier
  • sam 18 20h
Abonnez-vous en ligne réservez en ligne
Duras & Platini
© 2019 Centre Dramatique National Nice Côte d'Azur · Promenade des arts 06300 Nice
Tél 04 93 13 19 00 · Fax 04 93 13 79 60 · contact@theatredenice.org · Mentions Légales