Abonnez-vous en ligne / Téléchargez le bulletin d'abonnement
50 ans théâtre national de nice

saison 2019-20

le 20 novembre

LARS NORÉN
TRADUCTION KATRIN AHLGREN
UNE PROPOSITION DE SAMUEL CHARIERAS
Création / Production

avec Samuel Charieras

direction d’acteur David Ayala dramaturgie Cyril Cotinaut musique & création sonore I.N.C.H., Al’Tarba dessins & animations Nino moyens techniques création musicale CIRM
production Théâtre National de Nice - CDN Nice Côte d’Azur coproduction CIRM - Centre National de Création musicale
La pièce Le 20 novembre [traduction de Katrin Ahlgren] est publiée et représentée par L’ARCHE - éditeur & agence théâtrale. www.arche-editeur.com
© L’Arche, 2006.
Création au Théâtre National de Nice - CDN Nice Côte d'Azur, du 8 au 20 janvier 2020

22 juillet 2011, 22 mars 2012, 15 avril 2013, 7 janvier 2015, 13 novembre 2015, 12 juin 2016, 14 juillet 2016, etc.
Autant de dates que de questions.
Pourquoi ?
Pourquoi des hommes en assassinent d’autres ? Pour quelles raisons !?
Comment en sont-ils arrivés là !?
Non, plutôt : Comment en sommes-nous arrivés là ?
À travers un texte, une date je veux appréhender ce pourquoi et ce comment.
Le 20 novembre de Lars Norèn.

Au-delà d'une pièce de théâtre, Le 20 Novembre est pour moi avant tout un texte, une parole qui prend une résonance et un sens tout particulier à l’écriture de ces lignes.
J'ai décidé de me replonger dans ce texte que j'avais découvert il y a une dizaine d'années, bien avant de monter sur un plateau de théâtre.
J’en ai gardé le souvenir d'un discours sans concession, d'un discours viscéral complexe. Ce texte monolithique, dont la parole s'apparente à un ultime cri, prend la forme d'une justification, passant sans cesse d'un regard lucide et cohérent à la manifestation d'une violence irrépressible, humainement insoutenable.
C'est cette parole que je veux aborder et mettre en écho aux événements plus ou moins récents qui touchent l'ensemble de la population mondiale. Je veux bien sûr parler de l'extrémisme au sens large -qu'il soit politique, religieux, émotionnel- et j'oserais même dire au sens humain. Car toute la problématique se pose ici !
En écartant la figure du « monstre » ou tout du moins une certaine notion de citoyen sociopathe, ce sont des hommes qui sont à l'origine des actes de barbarie dont nous sommes témoins et/ou victimes.
Quelle souffrance pousse ces hommes à passer à l'acte ?
Quel est le moment de bascule qui transforme le désespoir d'un individu en un geste résolument assassin et suicidaire ?
Sans avoir la prétention, ni la volonté absolue d'y répondre, Le 20 Novembre est une sorte d'écho au vide qui entoure ces questions.
Samuel Charieras

La rencontre avec Samuel Charieras, sa proposition de mettre en scène Le 20 novembre et de le jouer, répondent à la nécessité de faire théâtre avec le journal intime -réécrit par Lars Norèn- d’un jeune homme de 19 ans, passé à l’acte pour crier sa haine de la société.
Et à ce désir que j’ai pu voir dans les yeux de Samuel de faire entendre une parole si forte.
Devant cet acte terrifiant, Lars Norèn choisit d’y faire face et de l’affronter intellectuellement, spirituellement, humainement et philosophiquement, avec lucidité, analyse, réflexion et courage.
Accompagner Samuel Charieras dans sa démarche comme regard extérieur s’est imposé ainsi à moi de façon évidente.
David Ayala

Quand Samuel nous a contactés, Jules et moi, pour faire la création sonore de son adaptation du Horla, ni l’un ni l’autre ne savions jusqu’où tout cela nous mènerait mais nous étions sûrs d’une chose : nous avions les mêmes affinités musicales et culturelles avec l’envie de mélanger des univers qui ne semblaient pas devoir se rencontrer.
Quand une alchimie fonctionne, on a envie de continuer. Beaucoup plus contemporain, le 20 novembre parle à notre génération et fait écho à de nombreux problèmes sociétaux dont nous sommes témoins. Notre but sera de faire réagir et réfléchir le spectateur le temps d’une représentation.
I.N.C.H

Il y a deux ans environ, Sam, Alex et moi nous lancions dans le projet d'adapter Le Horla de Maupassant au théâtre.
Poussés par ce qui se révéla au fil de la construction du projet une véritable alchimie créatrice et amicale, nous imaginâmes alors un univers sonore fait de pianos hypnotiques, de nappes brumeuses et de scie musicale fantomatique.
C'est cette même alchimie et cette amitié qui nous poussent aujourd'hui à proposer une création autour du texte Le 20 novembre.
Si la continuité de notre collaboration précédente est assurée par la mise en avant d'un personnage dépassé par les démons nés de ses obsessions et de ses réflexions personnelles, le but est aussi de proposer de nouvelles couleurs de sons et d'idées de mise en scène. Comme la seconde nouvelle d'un recueil, différente et singulière et pourtant cohérente avec celle qui la précédait.
Al'Tarba

Mon travail graphique est à la croisée des chemins entre l’illustration pour enfants, le punk, le graffiti et le surréalisme.
Mon univers est absurde et je cherche constamment, dans la même optique que les surréalistes, à laisser libre cours à mon inconscient et à ne pas contrôler mon travail. Mes inspirations passent évidemment par l’univers de la bande dessinée, de Robert Crumb, Jesse Jacob à Pierre La Police et une grande partie des livres édités par la maison d’édition Le Dernier Cri à Marseille.
Nino

ON S’OCCUPE DE VOS ENFANTS VENDREDI 10 JANVIER. En savoir plus
RENCONTRE EN BORD DE SCÈNE SAMEDI 11 JANVIER.
Théâtre
Salle Michel Simon durée estimée 1h20 À PARTIR DE 15 ANS
  • janvier
  • mer 8 20h30
  • jeu 9 20h30
  • ven 10 20h30
  • sam 11 20h30
Abonnez-vous en ligne

Vente des billets hors abonnement à partir du
samedi 28 septembre 10h

Le 20 novembre
© 2019 Centre Dramatique National Nice Côte d'Azur · Promenade des arts 06300 Nice
Tél 04 93 13 19 00 · Fax 04 93 13 79 60 · contact@theatredenice.org · Mentions Légales