Abonnez-vous en ligne / Téléchargez le bulletin d'abonnement
50 ans théâtre national de nice

saison 2019-20

le jeu de l'amour et du hasard

MARIVAUX
MISE EN SCÈNE BENOÎT LAMBERT

avec Robert Angebaud, Rosalie Comby, Étienne Grebot, Édith Mailaender, Martin Sève, Antoine Vincenot

assistant à la mise en scène Raphaël Patout scénographie & lumière Antoine Franchet son Jean-Marc Bezou costumes Violaine L. Chartier coiffures & maquillages Marion Bidaud régie générale & plateau Geoffroy Cloix régie son Samuel Babouillard
production Théâtre Dijon Bourgogne - CDN avec le soutien de la Région Bourgogne-Franche-Comté, FONPEPS, FIJAD - Fonds d'Insertion pour Jeunes Artistes Dramatiques, DRAC PACA et la Région SUD Provence-Alpes-Côte d'Azur

La pièce de Marivaux est entièrement organisée autour d’un quatuor de jeunes gens. Pour donner consistance et cohérence aux propos, le metteur en scène Benoît Lambert a souhaité confier les deux duos amoureux à de jeunes comédiens ayant l’âge des rôles. La fougue et la passion sont au rendez-vous de ce jeu de hasard ; l’amour, question centrale et brûlante, y prend toute sa saveur. Nous assistons à une véritable expérience sociologique, une double intrigue s’engage et pourtant tout est joué d’avance ! Les comédiens embarquent les spectateurs dans une dynamique joyeuse avec les mots tout en subtilité de la langue de Marivaux.

À tort ou à raison, Marivaux m’apparaît comme un trait d’union entre Molière et Musset. Ou comme un chaînon qui me manquait. Le Jeu de l’amour et du hasard raconte une histoire de mariage arrangé. Comme Scapin et Tartuffe. Comme Fantasio et On ne badine pas avec l’amour. Ce motif de mariage arrangé est la grande affaire de la comédie classique.
Ce qu’il y a de troublant dans la pièce, c’est qu’à proprement parler, il ne s’y passe rien !
Résumons : un jeune homme vient en visite dans sa future belle-famille pour rencontrer sa promise et, à la fin de la pièce, il l’épouse. C’est tout. Toutes les intrigues rocambolesques, les stratagèmes et les déguisements n’auront, du moins en apparence, aucun effet notable puisque, fondamentalement, ils laissent les choses en l’état : Silvia épousera Dorante (et Lisette épousera Arlequin) comme il était prévu.
Il s’y trame malgré tout plusieurs choses, qui font tout l’intérêt du texte.
Ce double déguisement annule d’emblée sa visée même : chacun et chacune aura bien affaire à celui que la société lui destine. C’est là que la pièce atteint sa dimension de jeu cruel.
Si Marivaux sauve les codes de la bienséance, il affirme en passant la possibilité d’un scandale égalitaire : celui d’une mésalliance, d’un mariage entre deux personnes issues de classes opposées. On aura tout de même entendu qu’il n’était pas invraisemblable qu’un jeune homme bien né demande sa main à une servante… Benoît Lambert

Ce Jeu de l'amour et du hasard est une merveille d'accomplissement et de finesse pour des jeunes acteurs. Intelligente, la mise en scène vivifiante de Benoît Lambert donne au texte de Marivaux son sens le plus actuel. Les quatre comédiens choisis pour incarner ces novices de l'amour expriment avec une énergie réjouissante la candeur et le bouillonnement de leurs personnages.
Ariane Singer, Transfuge

Les chassés-croisés amoureux et jeux de dupes chers à Marivaux interprétés avec fraîcheur et vivacité. L'amour suivra-t-il à l'instinct le cours des positions sociales, dans ce brassage à l'aveugle ? Marivaux pose la question mais n'envisage tout de même pas de rebattre les cartes. Le metteur en scène l'actualise, en appuyant avec humour sur le déterminisme social.
Emmanuelle Bouchez, Télérama
Théâtre
Salle Pierre Brasseur durée 1h40 | jauge limitée À PARTIR DE 15 ANS
  • mars
  • mer 11 20h
  • ven 13 20h
  • sam 14 15h
Abonnez-vous en ligne

Vente des billets hors abonnement à partir du
samedi 28 septembre 10h

Le Jeu de l'amour et du hasard
© 2019 Centre Dramatique National Nice Côte d'Azur · Promenade des arts 06300 Nice
Tél 04 93 13 19 00 · Fax 04 93 13 79 60 · contact@theatredenice.org · Mentions Légales