En attendant Godot

Samuel Beckett
Mise en scène Alain Françon

Avec Éric Berger, Philippe Duquesne, Antoine Heuillet, André Marcon, Gilles Privat

Dramaturgie Nicolas Doutey Décor Jacques Gabel Lumière Joël Hourbeigt Costumes Marie La Rocca Collaboration chorégraphique Caroline Marcadé Assistante à la mise en scène Franziska Baur Maquillage & coiffures Cécile Kretschmar

Production Théâtre des nuages de neige Coproduction Les Nuits de Fourvière - Lyon
Le Théâtre des nuages de neige est soutenu par la DGCA du Ministère de la Culture.

Texte publié aux Éditions de Minuit

Création le 16 juin 2022 au festival Les Nuits de Fourvière - Lyon

Réflexion métaphysique ou gaudriole, cette pièce, la plus connue de l’auteur, nous laisse le choix. C’est une pièce d’hommes nous dit-il. Une représentation de l’absurdité de la vie ? Qui est Godot ? Celui qui résoudrait tout mais qui ne vient pas ?

Deux vagabonds, Vladimir et Estragon, quelque part à la campagne, à côté d’un arbre, le soir, attendent Godot, dont on ne sait rien. Ils n’en savent pas grand-chose non plus et ne se rappellent plus vraiment pourquoi ils l’attendent. Et en attendant ils discutent, se livrent à diverses activités, considèrent l’arbre, le ciel, l’un sa chaussure, l’autre son chapeau, à un moment Pozzo et Lucky passent.

Voilà toute l’action d’En attendant Godot : presque rien, une attente. Mais ce presque rien permet, plus radicalement que jamais auparavant dans l’histoire du théâtre, de faire toute la place au simple fait d’être là, à la présence humaine, sur scène, des acteurs. Et c’est ainsi que la première grande pièce de Beckett révèle une inventivité formidable, déployant son humour sauvage à même la scène, à chaque instant du jeu.

Pour porter la question “Qui est Godot ?” la distribution d‘Alain Françon est parfaite, car il convoque de très grands comédiens et c’est sans doute parce qu’il monte la pièce simplement qu’elle atteint sa plus juste dimension. La pièce fait rire car elle fait peur, nous montrant les impasses dans lesquelles nous craignons de nous laisser embarquer. Le metteur en scène, en pleine maturité de son travail, a su donner au spectacle une densité humaine sidérante.

L'INTENTION

Beckett a modifié le texte jusqu’à la fin. Il a laissé des cahiers de régie et de dessins auxquels je me réfère. Je tiens aussi compte de la correspondance de Beckett. On peut dire que Beckett metteur en scène interroge Beckett auteur. Il fait des changements concrets et sombres, d’une intelligence prodigieuse.
Les représentations de Godot sont souvent lentes. Or, Beckett a donné beaucoup d’indications sur le rythme et la vitesse. On doit sentir le temps qui passe, mais il faut qu’il passe vite !
Alain Françon
Théâtral Magazine [mai-juin 2022], propos recueillis par Gilles Costaz

LA PRESSE

On ressent une sorte de frisson à la fin de ce spectacle à la délicate magie.
Anthony Palou, Le Figaro

Alain Françon s'empare avec délicatesse de la pièce de Samuel Beckett, chef-d'œuvre inusable.
Fabienne Darge, Le Monde

Servi par des acteurs en or, Alain Françon insuffle une nouvelle vie à ce classique indétrônable.
Samuel Gleyze-Esteban, L'Œil d'Olivier
La Cuisine Durée estimée 2h Tout public à partir de 14 ans
Théâtre
  • mai
  • mer 3 20h
  • jeu 4 20h
  • ven 5 20h
Abonnez-vous en ligne

Réservation hors abonnements à partir du jeudi 1er septembre 10h

En attendant Godot
Centre Dramatique National Nice Côte d’Azur Directrice Muriel Mayette‑Holtz 4‑6, Place Saint‑François 06300 Nice
Billetterie 04 93 13 19 00 Administration 04 93 13 90 90 contact@theatredenice.org Mentions légales  © 2021
Ministère de la culture Ville de Nice Conseil Générale des Alpes-Maritimes Région Provence Côté d'Azur Union Européenne