Hélène après la chute

Texte & mise en scène Simon Abkarian

Avec Aurore Frémont, Brontis Jodorowsky, la musicienne Macha Gharibian [piano & voix]

Le combat intime, après le champ de bataille : Simon Abkarian imagine les impossibles retrouvailles d’Hélène et de Ménélas après la chute de Troie. Dix ans après avoir écrit et joué Ménélas Rébetiko Rapsodie, il retrouve aujourd’hui ce mythe, mais aux mots de Ménélas répondent cette fois ceux d’Hélène. Nous avions reçu au TNN sa pièce Électre des bas-fonds en 2021, Simon Abkarian revient cette fois-ci avec un corps à corps. Il n’y a plus de chœur, mais deux solitudes. Pas de guitare ni de batterie, mais un piano et des silences. Un combat, nous dit l’auteur, “entre deux âmes meurtries qui s’affrontent en tombant.”
Troie vient de tomber. Pendant que les Grecs se partagent le butin des perdants, un homme et une femme se retrouvent. Ménélas convoque Hélène prisonnière dans la chambre même qu’elle partageait avec Pâris. Tout est faste. Lui a tout mis en scène, tout anticipé. La confrontation tant attendue et redoutée va avoir lieu. Il va pouvoir la tenir enfin et lui dire ce qui, pendant dix ans, lui a rongé le cœur... Cette nuit-là, sans savoir comment lui redire son amour, il veut lui faire mal, la faire souffrir comme lui a souffert. La parole peine à forcer les portes du silence. Pourtant il leur faudra se parler, il leur faudra faire théâtre, refaire monde et civilisation. Une autre guerre commence, ou plutôt recommence.


L'INTENTION

Les mots sont choisis, acérés, ils frappent et se rendent coups pour coups. Hélène est aux aguets, plante ses griffes et ses crocs dans l’épaisseur des silences de cet homme qu’elle ne reconnaît plus, qu’elle va redécouvrir. Entre ces deux êtres dévastés, danse au son du piano, une morte Aphrodite. Renaîtra-t-elle de ses cendres ? Sur la scène, les miroirs renvoient les reflets de ce corps à corps qui se redoute et s’admire. Cette pièce raconte ce combat-là, cette nuit-là, cette danse-là, ce jadis-là. Dix ans de guerre et un massacre plus tard, deux âmes dévastées se redécouvrent. Elles tanguent à l’orée de la mort, donc d’une renaissance. J’ai imaginé cette rencontre, me suis glissé avec pudeur dans cette intime nudité. Ménélas a toujours été décrit comme une brute possessive, un rustre incapable de comprendre, d’entreprendre l’amour. Et Hélène toujours dépeinte comme putain qui aurait trahi son mari. Les Grecs en ont fait une faiseuse de guerre, le parangon de la femme qui en dérogeant à l’ordre établi, détruit l’équilibre des mondes. Cette pièce déjoue ces stéréotypes.
Simon Abkarian

Il fallait trouver le langage juste, l’équilibre subtil entre les voix et la résonance du piano. Avec la Grèce comme territoire de départ et la volonté de rendre ce territoire plus grand et universel. Il fallait que la musique dise l’émotion sans se complaire dans une pathétique danse. Puis il fallait que la voix soit présente, celle qui nous relie à ce qui est fragile, vrai et profond en nous.
Macha Gharibian


LA PRESSE

Un superbe huis clos où la haine combat l’amour.
France Inter


C’est cet amour fou, accompagné de chants et mélodies sentimentales au piano, que met en dialogues flamboyants Simon Abkarian. Les fans de tragédie grecque en rêvaient, Simon Abkarian l'a fait.
Fabienne Pascaud, Télérama

Hélène après la chute permet à Simon Abkarian, aussi fin auteur que directeur d’acteur, de prolonger son pertinent travail théâtral de revisitation et de réflexion autour des rôles et positions des figures tragiques féminines.
Caroline Châtelet, Sceneweb

Dix ans après Ménélas rebétiko rapsodie, où il faisait entendre génialement le désespoir du roi de Sparte, Simon Abkarian met en scène les retrouvailles d’Hélène et de Ménélas. Un corps à corps entre deux solitudes, entre un piano et des silences.
Catherine Robert, Journal La Terrasse

Un spectacle intense, prenant, maîtrisé de bout en bout.
De la cour au jardin





Collaboration artistique Pierre Ziadé Musique Macha Gharibian Lumière Jean-Michel Bauer Son Orian Arrachart Décor Noëlle Ginefri, Philippe Jasko Construction décor Philippe Jasko
Production La Compagnie des 5 Roues Coproduction La Criée Théâtre National de Marseille, Théâtre de Suresnes Jean Vilar, Théâtre de Gascogne Avec le soutien du Théâtre de l'Epée de Bois, du Théâtre du Soleil, de l'Athénée - Théâtre Louis-Jouvet, de la DRAC Île-de-France Action financée par la Région Île-de-France
Texte paru aux Éditions Actes Sud Papiers
©A. Agoudjian
Festival de Tragédies
Arènes de Cimiez Durée 1h30 Tout public à partir de 13 ans
Théâtre
  • juin
  • mar 25 21h
  • mer 26 21h
réservez en ligne
Dans le cadre du Festival de Tragédies du TNN [19 juin - 5 juillet]

4 spectacles = tarif abonné [15€ la place]
Accédez à la billetterie globale du Festival de Tragédies ICI.
Hélène après la chute
Centre Dramatique National Nice Côte d’Azur Directrice Muriel Mayette‑Holtz 4‑6, Place Saint‑François 06300 Nice
Billetterie 04 93 13 19 00 Administration 04 93 13 90 90 contact@theatredenice.org Mentions légales  © 2023
Ministère de la culture Ville de Nice Conseil Générale des Alpes-Maritimes Région Provence Côté d'Azur Union Européenne