[ CRÉATION - PRODUCTION ]

Phèdre

Jean Racine
Mise en scène Muriel Mayette-Holtz

Avec Augustin Bouchacourt, Nicolas Bouchaud, Jacky Ido, Nicolas Maury, Ève Pereur

Après le succès de Bérénice, Muriel Mayette-Holtz s’empare à nouveau de la plume de Racine avec la création en plein air de Phèdre pour ouvrir la première édition du Festival de Tragédies aux Arènes de Cimiez.

Phèdre est l’épouse de Thésée avec lequel elle a un enfant. Thésée est parti en voyage et tout le monde le croit mort. Phèdre se retrouve seule au palais face à son beau-fils Hippolyte pour lequel elle éprouve une attirance irrépressible. Œnone, sa proche nourrice machiavélique, la pousse à céder à son désir, mais au retour inattendu de Thésée, elle accuse alors Hippolyte d’inceste... Son père furieux le maudira et il en mourra. C’est Théramène, notre conteur, qui décrit le tragique de cette histoire d’amour.


L'INTENTION

Un long tapis rouge comme la mémoire d’un trône lointain. Au bout de ce chemin du pouvoir, comme une veine au milieu des Arènes, arrive Théramène, gouverneur d’Hippolyte, témoin désarmé de la tragédie. Tout au long de son chant-mémoire, nous verrons quelques scènes reconstituées de Phèdre et d’Hippolyte, comme si le récit de Théramène venait leur redonner vie avant le long monologue de la mort d’Hippolyte. Derrière lui comme un défilé d’images, Phèdre emprisonnée dans sa robe de reine, cherche une issue qu’elle ne trouvera que dans la mort. Ce spectacle est une danse de souffrance, un cri d’amour dans la nuit qui ne trouve pas de repos. Nous verrons Phèdre et sa passionnée Œnone, avant qu’elle ne se jette dans les flots, errer dans les Arènes à la recherche d’un soulagement qu’elles ne trouveront jamais. Elles sortiront du tapis déchirant les frontières du pouvoir, transgressant leur devoir. Phèdre est la danse d’un taureau qui va mourir. La lente agonie d’un plaisir destructeur, la souffrance d’un corps qui aime sans assouvissement possible.
Muriel Mayette-Holtz

Pourquoi monter Phèdre ?
Phèdre de Racine est l’histoire d’un désir qui prend le pouvoir. Deux jeunes gens, Phèdre et Hippolyte, découvrent parallèlement le désir.
Elle, violée, trop jeune épousée en place de sa sœur abandonnée par Thésée sur une île... Elle, si jeune mère, femme d’un homme absent et violent dont on ne sait s’il est mort ou s’il est parti... Elle, si seule en terre étrangère, peu appréciée par le peuple... Elle, Phèdre, “la brillante”, maudite par les dieux du ciel, fille du roi de Crète, Minos et de Pasiphaé, demi-sœur du Minotaure, est foudroyée d’amour pour son beau-fils Hippolyte. Elle découvre le désir à travers cet amour et cela l’emporte. Elle est incapable non seulement de le comprendre mais de le maitriser, parce qu’elle n’a pas les clés de l’amour, elle ne sait pas vivre ce désir, elle ne connait pas le chemin du plaisir. Son corps alors exulte, il la fait basculer dans la honte et l’interdit.
Lui, Hippolyte “celui qui délie les chevaux”, fils d’un tyran absent, tombe d’amour pour Aricie, ennemie absolue de Thésée, l’unique femme qu’il faudrait ne pas aimer, comme pour s’affranchir du père et de son destin. Ambitieux, terrorisé par Phèdre dont le fils risque de prendre sa place auprès du père... Seul, sans pouvoir se défendre, il est maudit par son père qui invoque Neptune et il mourra sous le joug d’un monstre marin, douloureuse victime d’un crime qu’il n’a pas commis.
Et surtout il y a Œnone, la plus grande amoureuse tragique du répertoire. C’est elle qui perd la vie par folie d’amour pour sa reine. C’est elle qui va se jeter du haut de la falaise. C’est elle qui ourdit le drame en voulant l’arrêter. Elle vit à travers Phèdre, naviguant au gré des évènements, elle endosse toutes les responsabilités pour le bonheur de cette jeune fille. Elle la suit comme son ombre, la conseille mal car son cœur parle en premier. C’est elle qui aime passionnément sans rien demander en retour. C’est la première victime de la pièce.

Pourquoi associer le slam à Racine ?
L’alexandrin est un chant poétique français, un rythme musical naturel inhérent à notre langue. Depuis le Roman d’Alexandre (qui donna le nom d’alexandrins), les plus grands poètes ont composé avec ce rythme de douze pieds. Le XVIIe siècle est l’apogée de cette versification et, si au fil des années, les règles se sont assouplies, nous retrouvons dans le rap, dans le slam, ce rythme naturel du vers français. L’alexandrin chante le sens du vers et c’est ce chant, cette musique intraduisible que je veux partager avec le public. Lorsque l’on raisonne dans Racine cela n’a pas de sens, lorsque l’on ronronne tout le monde s’endort, il faut donc trouver un équilibre juste dans le dire, qui permette de donner à entendre le sens, grâce au chant. Nous entendons alors parfois les doubles sens, les contradictions, l’intime voix intérieure beaucoup plus complexe qu’elle n’y parait. Mais pour ce faire il faut de l’oreille, de la curiosité et c’est là qu’une démarche pédagogique intervient. Si l’on offre à l’alexandrin des notes de musiques en plus, si on donne à entendre la modernité intemporelle de cette poésie grâce au slam, on peut alors ouvrir les oreilles de notre jeune public qui découvre pour la première fois cette sublime langue. L’alexandrin est un chant tout comme le slam un chant du cœur.




Lumière François Thouret Musique Cyril Giroux Costumes Rudy Sabounghi Création slam Jacky Ido Assistant costumes Quentin Gargano-Dumas
Production Théâtre National de Nice - CDN Nice Côte d’Azur Coproduction Les Théâtres - Aix-Marseille Remerciements Dior Beauté
Création en plein air le 19 juin 2024 aux Arènes de Cimiez
Création en salle en octobre 2025 au Théâtre National de Nice - CDN Nice Côte d’Azur
En tournée d’octobre 2025 à janvier 2026
©iStock
Festival de Tragédies
Arènes de Cimiez Durée estimée 1h30 Tout public à partir de 10 ans
Théâtre
  • juin
  • mer 19 21h
  • jeu 20 21h
  • ven 21 21h
  • sam 22 21h
réservez en ligne
Dans le cadre du Festival de Tragédies du TNN [19 juin - 5 juillet]

4 spectacles = tarif abonné [15€ la place]
Accédez à la billetterie globale du Festival de Tragédies ICI.
Phèdre
Centre Dramatique National Nice Côte d’Azur Directrice Muriel Mayette‑Holtz 4‑6, Place Saint‑François 06300 Nice
Billetterie 04 93 13 19 00 Administration 04 93 13 90 90 contact@theatredenice.org Mentions légales  © 2023
Ministère de la culture Ville de Nice Conseil Générale des Alpes-Maritimes Région Provence Côté d'Azur Union Européenne